manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 13 Nov. 17 :
25397 comptes dont 1285 auteurs
pour 4010 fics écrites
contenant 14516 chapitres
qui ont générés 23616 reviews
 
     

     
 
L'ombre d'une soeur
Par Cyrlight
Pokemon  -  Horreur/Suspense  -  fr
5 chapitres - Rating : T (13ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     0 Review    
Partager sur : Facebook | Twitter | Google + | Google Bookmarks | Buzz Up! | Viadeo
Le retour de Morgause

Il n'y avait pas un bruit. Seule la pleine lune et les lampadaires éclairaient la ville de Safrania. Morgane, accoudée à une fenêtre ouverte de son Arène, regardait la cité endormie. La brise s'engouffrait à l'intérieur pour venir faire voleter ses cheveux vert sombre et caresser sa peau.

Elle ferma les yeux un instant, pour s'imprégner du silence. C'était toujours durant la nuit qu'elle parvenait à pousser ses pouvoirs psychiques à leur paroxysme. Il était si loin, le temps où elle s'amusait simplement à tordre des cuillères par la force de son esprit. Elle arrivait à faire bien plus, désormais.

Ce soir là, pourtant, elle ne parvenait pas à se concentrer. Elle ignorait si cela venait des réverbères qui grésillaient en contrebas, mais elle avait l'impression d'avoir des acouphènes dans les oreilles. C'était une pure perte de temps : tout ce qu'elle avait réussi à faire était de s'infliger une soudaine migraine. Elle respira une dernière bouffée d'air frais, puis ferma la fenêtre.

Elle avait un mauvais pressentiment. Une aura menaçante émanait des environs et, généralement, son sixième sens qui dépassait de loin celui de tout être humain ne la trompait jamais sur des prévisions comme celle-ci. 

Tout à coup, elle entendit une porte claquer. Elle sursauta légèrement, elle qui n'avait pourtant pas l'habitude de trahir la moindre surprise ou émotion. Elle se demandait qui pouvait bien lui rendre visite au beau milieu de la nuit. Certes, l'Arène avait des horaires nocturnes, mais les dresseurs la combattaient rarement après minuit, pour ne pas dire jamais.

Elle quitta ses appartements privés pour atteindre un long corridor, qu'elle traversa d'un pas rapide. Grande, la démarche altière, elle serait certainement très belle si elle ne paraissait pas toujours si sombre. Cela ne l'intéressait pas : elle n'avait aucun intérêt à susciter davantage la fascination que la crainte.

Elle fit appel à sa télékinésie pour ouvrir les deux battants métalliques qui donnaient sur la salle de combat. Un geste de la main et toutes les torches accrochées aux murs s'allumèrent, éclairant l'immense pièce d'une lumière dansante. Deux silhouettes se tenaient à l'autre bout. 

Morgane plissa les yeux pour les distinguer. Ses maux de tête s'accentuaient et elle n'était pas dans un état de forme suffisant pour affronter qui que ce soit. Elle avait besoin de se régénérer à l'aide de son énergie psychique pour faire passer son mal, or pour cela, il lui fallait du repos.

Les ombres firent un pas en avant et elle put les apercevoir avec davantage de netteté. Il s'agissait d'une humaine, escortée par sa pokémon. Quelque chose de malsain se dégageait d'elles et, en les identifiant, la Championne comprit aussitôt pourquoi.

La fille faisait la même taille qu'elle, à vue d'oeil. Elle avait des cheveux noirs et lisses qui tombaient de part et d'autre de son visage livide. Un rouge à lèvres écarlate maquillait sa bouche, une épaisse couche de khôl ses yeux violets. Sans tout cet artifice et la présence de la Magirêve, Morgane aurait pu se croire face à son reflet.

- Morgause, la salua-t-elle froidement. Je peux savoir ce que tu fais ici ?

- Je suis venue dire bonjour à ma grande soeur préférée. Est-ce un mal ?

Il n'y avait pas besoin de posséder des pouvoirs pour se montrer méfiant envers cette jeune femme. Rien, dans son apparence, de ses yeux sournois à son sourire mauvais, n'inspirait confiance. 

- Nous ne nous sommes pas vues depuis quinze ans. Pourquoi maintenant ?

- La nostalgie, que veux-tu ? Nous sommes jumelles, après tout. Une simple discorde ne peut pas suffire à nous séparer.

Morgane s'apprêtait à ouvrir la bouche pour répondre, mais aucun son n'en sortit. En fait, elle ne se souvenait même plus de ce qu'elle voulait dire. Son regard se perdit sur les joyaux étincelants de la Magirêve.

- En fait, tu as raison. Je suis ici pour une raison bien précise : je veux te combattre.

- Pourquoi perdre ton temps avec ça ?

- J'ai eu vent de ta réputation. Tu ne peux pas me refuser ça. Ton rôle de Championne t'y soumet, de toute façon.

L'intéressée hésita un instant. Elle savait qu'elle ne gagnerait rien de bon à affronter Morgause. Sa soeur n'avait jamais eu la moindre pitié envers ses adversaires. Elle les dominait toujours jusqu'à les écraser. Qui plus est, elle n'était pas vraiment certaine d'être capable de la battre.

- Toujours aussi lâche, Morgane ? Aurais-tu peur d'être vaincue par ta cadette ?

- Un contre un, répliqua-t-elle sans se répartir du calme de son ton. Ta Magirêve contre mon Alakazam.

- En souvenir du bon vieux temps ?

- Je n'appellerais pas ça le "bon" vieux temps... 

Morgane et Morgause étaient nées une nuit d'hiver. La première était l'aînée, la seconde sa cadette de près d'une heure. L'accouchement avait été long et difficile, les médecins étaient persuadés que Morgause n'y survivrait pas, pourtant elle y était parvenue. Leurs parents, férus de mythologie, avaient choisi leurs noms en référence aux demi-soeurs des légendes arthuriennes. 

A l'âge de cinq ans, quand les deux enfants avaient commencé à manifester leurs pouvoirs psychiques, ils leur avaient offert à chacune un pokémon. Morgane avait eu un Abra et Morgause une Feuforêve. Ils les accompagnaient partout où elles allaient et grâce à leurs types ésotériques, elles avaient accru leurs capacités naturelles, jusqu'à entrer en rivalité l'une contre l'autre.

Très souvent, elles s'affrontaient. Trop souvent, Morgause gagnait par des méthodes peu louables. Bien que très jeune, elle ne reculait devant rien pour s'assurer la victoire, n'hésitant pas à prendre tous les risques, contrairement à Morgane qui faisait preuve de plus de mesure. Elle savait que cela provoquait ses innombrables défaites, mais elle se refusait à agir comme sa soeur.

Les deux pokémon, sous leur forme ultime d'évolution, se faisaient désormais face dans l'Arène, à l'instar des deux jumelles. Alakazam avait les pattes crispées sur ses cuillères, Magirêve semblait parfaitement sereine. Les rivaux de toujours s'étaient reconnus mutuellement.

Morgause lança la première attaque. Une Ball'Ombre se matérialisa dans la pénombre pour fondre vers la créature psychique. Il la trancha d'une Coupe Psycho et la sphère chimérique s'évapora en volutes de fumée. 

- Bien... Je vois que tu ne te laisses plus avoir par les vieux trucs. Heureusement, moi aussi, j'ai progressé par rapport à ces combats que nous livrions ensemble. Mégaphone !

Aussitôt, Morgane se boucha les oreilles. Magirêve émettait une musique stridente, disgracieuse, qui était aussi agréable à écouter qu'un crissement d'ongles sur un tableau noir. Alors que sa tête continuait à siffler douloureusement, ce n'était pas avec une pareille cacophonie que cela allait pouvoir s'arranger.

Morgause avait des talents spéciaux, elle aussi. Elle devait percevoir qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme et elle en profitait : ce n'était pas Alakazam qu'elle visait. A travers de cette attaque, elle cherchait à lui faire du mal à elle directement.

- Plénitude ! ordonna-t-elle dans un instant de lucidité. 

L'être psychique s'entoura d'un halo blanc tandis qu'il accroissait ses capacités naturelles. La Magirêve rodait autour de lui, ombre fantomatique qui planait telle la menace qu'elle était réellement.

Morgane observait sa soeur avec un mélange de surprise et de méfiance. Pourquoi ne réagissait-elle pas ? Pourquoi ne tentait-elle pas d'arrêter Alakazam avant qu'il n'ait rassemblé toute sa puissance ? Une pareille stratégie lui laissait envisager le pire pour la suite du match.

- Lance Raf...

- Coup-bas ! l'interrompit Morgause.

Voici ce qu'elle attendait. Qu'elle repasse à l'action pour utiliser une attaque ténèbres à ses dépends, face à laquelle son partenaire était extrêmement vulnérable. Des sphères sombres jaillirent de chaque côté de lui afin de le frapper au flanc. Il oscilla pendant quelques secondes, puis recouvra son équilibre.

- Utilise Encore, vite ! 

Morgane esquissa un rictus en voyant sa cadette sursauter à l'écoute de cet ordre. Magirêve allait être contrainte de réitérer cette même attaque à diverses reprises et elle frapperait désormais dans le vide tant qu'Alakazam ne prévoyait pas de l'agresser. Elle venait d'être prise à son propre piège.

- Nous ne sommes plus des petites filles, Morgause. Je me suis entraînée sans relâche. J'ai appris de mes erreurs. De tes erreurs, aussi, car tu en as faites beaucoup plus que moi. A présent, je sais qu'il ne faut jamais avoir pitié de son adversaire et surtout, je n'hésite plus à me montrer sournoise, exactement comme tu l'étais. Empoisonne-toi avec Toxik !

Un nuage nauséabond entoura le pokémon, qui tressaillit lorsque la fumée s'infiltra au travers de son épiderme. Magirêve trembla à son tour l'instant d'après, victime des effets de la Synchro d'Alakazam. Contrairement à lui, cependant, elle n'avait pas de baie Prine à sa disposition pour en annihiler les conséquences. 

- Brouhaha ! s'écria Morgause quand son acolyte ne fut plus sous le coup d'Encore.

Morgane grimaça. Comme elle voyait qu'elle prenait le dessus, elle faisait tout pour transformer le combat en torture. Les flammes qu'elle avait allumé dans l'Arène par la force de son esprit se mirent à vaciller, car elle perdait de plus en plus en concentration. Elle avait l'impression qu'on lui martelait l'intérieur du crâne avec un marteau. 

Le temps qu'elle en revienne au match, Alakazam avait subi un puissant Vibroscur. La vague ténébreuse l'avait propulsé contre le mur, où l'une de ses cuillères s'était tordue. Elle voulut lui crier de se relever et de repasser à l'action, mais une armée de Magirêve dansait sous leurs yeux. Elle s'était clonée en maints exemplaires grâce à l'attaque Reflet. Il ne restait pas suffisamment d'énergie au bipède doré pour les détruire un à un.

La Championne mettait trop de temps à réfléchir à une solution. Son cerveau fonctionnait au ralenti, beaucoup trop affaibli par sa céphalée pour lui permettre de trouver une éventuelle sortie de secours à cette impasse. Elle perdait de précieuses secondes, jusqu'à la dernière qui lui fut fatale.

- Achève-le ! Feu Follet !

- Non ! hurla Morgane, mais il était trop tard.

Les Magirêve se rapprochèrent les unes des autres. Alakazam eut beau se tenir sur ses gardes, la vraie jaillit d'entre ses copies au dernier moment. Des sphères d'un mauve bleuté tournoyaient autour d'elle pour venir heurter le pokémon au niveau de son poitrail, le blessant grièvement au passage. Son torse était brûlé au second, voire au premier degré par endroit, là où les boules enflammées l'avaient frappé.

La dresseuse se précipita aussitôt vers lui et s'accroupit à ses côtés. Elle entendait sa respiration, un long râle déchirant. Derrière elle, le rire de Morgause résonnait dans l'ensemble de la salle.

- Pathétique. Tu as peut-être grandi, tu as peut-être un titre, mais tu es toujours une moins-que-rien. Ce n'est pas parce que tu es l'aînée que tu auras un jour la moindre chance d'être meilleure que moi.

Quand Morgane se retourna, sa jumelle avait déjà disparu. Une douleur lancinante lui traversa la tête, au point de faire affluer les larmes dans ses yeux. Elle craignit un moment de perdre connaissance, mais elle réussit à tenir bon. Alakazam avait besoin d'elle, elle ne pouvait pas l'abandonner.

Elle posa ses paumes aux endroits où il était le plus grièvement blessé et un halo vert foncé recouvrit ses mains pour s'étendre jusqu'au corps meurtri de son pokémon. Les cloques commencèrent à rétrécirent, la chair dorée à reprendre une apparence beaucoup moins inquiétante.

Elle fatiguait de ce flot de pouvoirs qu'elle déversait en lui pour l'aider à se régénérer. Il était toutefois trop faible pour le faire par lui-même et si dangereusement touché qu'il risquait de succomber à ses blessures. Elle se devait de l'aider.

Sa migraine s'atténua un peu en même temps que son énergie la quittait. Quand elle fut certaine que la vie d'Alakazam n'était plus menacée, elle le rappela dans sa pokéball. Elle n'avait pas la force de le conduire au Centre Pokémon et, de toute façon, elle ne faisait pas confiance à l'infirmière Joëlle, ni à personne d'autre. Elle préférait encore soigner son équipe elle-même, comme elle le faisait à chaque fois, mais pour l'heure elle avait simplement besoin de se reposer un peu.

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>