manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 13 Nov. 17 :
25397 comptes dont 1285 auteurs
pour 4010 fics écrites
contenant 14516 chapitres
qui ont générés 23616 reviews
 
     

     
 
10 ans déjà...
Par Svelly
Harry Potter  -  Romance  -  fr
2 chapitres - Complète - Rating : K (Tout public) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     2 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Google + | Google Bookmarks | Buzz Up! | Viadeo
POV Draco

Bonjour, Bonjour, voici un petit OS que j'ai écrit aujourd'hui. Dites-moi ce que vous en pensez; 

Disclaimer : Univers de JKR, merci à elle !

Couple : HPDM 

Disclaimer : Si vous n'aimez pas les couples homosexuels, passez votre chemin. 

Bonne lecture !

 

***

10 ans… 10 ans que tu avais disparu… 10 ans que je te cherchais… 10 ans que je ne vivais plus… 10 ans que j’étais si seul… 10 ans déjà depuis l'attaque… 10 longues années sans nouvelles de toi...

Chaque fois que je regardais nos photos pourtant, et cela arrivait souvent tu peux me croire, le temps ne me semblait plus si long. C'était un peu comme si tu étais toujours avec moi... que ces 10 ans n'existaient pas. Ton sourire me rassurait. Tu avais l’air si vivant sur ces photos que j’avais du mal à croire que tu n’étais plus là, près de moi.

Je savais qu’il n’y avait plus beaucoup d’espoir de te retrouver. Tout le monde me disait d’ailleurs de me faire une raison, de faire mon deuil de Toi, de Nous… et de recommencer à vivre. Mais je n’y arrivais pas. Te laisser partir m’était impossible… Tu étais mon oxygène, ce qui me faisait continuer à vivre. Sans toi, je serais déjà mort.

D’autant dirait que je l’étais déjà car je ne vivais plus enfin plus vraiment… Je ne dormais et ne me nourrissais que le strict minimum pour ne pas m’effondrer.

M’effondrer ça aurait été tellement facile, tellement plus simple mais je m’y refusais. Car tant que je n’avais pas de certitude sur Ta mort, je ne pouvais me laisser sombrer. Il y avait encore de l’espoir…

Mourir avant toi ça aurait été comme refuser un possible avenir heureux et cela était inconcevable. Alors même si cela était chaque jour de plus en plus difficile, je me forçais à tenir et continuait mes recherches.

Cela n’avait jamais rien donné… Jusqu’à ce jour…. Jusqu’à ce matin…

***

Je déambulais à travers le chemin de traverse sans but, plongé dans mes souvenirs de Toi, de Nous… Mon regard s’est arrêté sur une silhouette au loin qui me semblait familière sans que je sache la replacer.

Je me suis donc approché lentement. Et là je t’ai reconnu. Je n’y croyais pas. Je suis resté figé. Tant de temps à te chercher, pour te trouver là à l’entrée de Gringotts comme si de rien n’était. Toi tu ne m’avais pas vu. Tu discutais tranquillement avec une personne qui m’était inconnue. Tu lui souriais gentiment de ce même sourire que sur les photos que j’avais tant usées à force de les regarder.

Tu étais vivant, visiblement en forme. C’était un soulagement mais en même temps ça faisait très mal. Car certes, ton cœur battait toujours mais plus pour moi. Tu n’avais pas cherché à me voir, à me rassurer. Tu avais disparu sans laisser de traces, sans aucune raison.

Je ne comprenais pas. Pourtant, avant tout allait bien entre nous...

A la suite de la chute du Seigneur des ténèbres, on s’était lentement rapproché. On s’était découvert de nombreux points communs et nos différences, non plus sources de conflits, entrainaient des discussions passionnées ou chacun faisait comprendre son point de vue à l’autre.

Certes, ce ne fut pas facile. Notre rivalité d’antan, la guerre entre nos deux camps étaient des barrières difficiles à surmonter. Des disputes, de la rancœur, de la colère… Cela était inévitable mais on a fini par passer au-dessus. Cela n’avait guère d’importance à présent. Une amitié entre nous est ainsi née et par la suite j’ai fini par m’intégré à ton cercle d’amis et à ta famille. Tu m’avais donné une chance alors ils ont fini par le faire eux aussi.

Aujourd’hui encore, malgré ta disparition et mon éloignement, ils ont continué à venir me voir,  à essayer de me sortir de ma solitude.

Quand je pense maintenant, que même à eux, tu n’as pas donné de nouvelles, je comprends encore moins. Que s’est-il passé Harry ? Me l’aurais-tu si j’étais venu à ta rencontre à ce moment-là ou m’aurais-tu fui ? J’avais tellement peur de la réponse que je n’ai pas osé le faire et ai transplané chez moi.

Seul dans ma chambre, je  sais que j’ai peut-être perdu ma seule chance de savoir ce que tu es devenu, d’avoir les réponses à mes questions. Mais tu es vivant et c’est le plus important. Maintenant je n’ai plus de raison de me battre. L’homme dont j’ai fini par tomber amoureux est bel et bien vivant et semble être heureux loin de moi, loin de tous ceux avec qui il était proche. Il a une nouvelle vie dans laquelle je n’ai plus ma place alors pourquoi continuer ?

Je m’allonge sur mon lit et me replonge des années en arrière lorsque notre amitié a basculé vers un amour naissant.

A force de te côtoyer, j’avais fini par tomber sous ton charme. Ta chaleur m’avait conquis. En tant que Malfoy, mon univers était froid. Je ne connaissais pas l’amitié, l’amour, la tendresse. Tout était fait selon des règles que cela soit mon comportement, mes relations, ma façon de vivre…. Rien n’était naturel, spontané. J’avais un rôle à tenir. Un rôle d’héritier. Et je faisais tout ce que je devais pour m’y tenir. Je suivais la voie que mon père avait tracée sans me poser de questions. Il était mon modèle.

Avec toi, j’avais appris à me poser des questions, à me faire ma propre opinion, à me conduire différemment. Bien sûr, je restais un Malfoy. On ne balayait pas comme ça toute une éducation mais je ne me montrais plus aussi méprisable, aussi hautain qu’avant. J’avais appris à respecter les autres et c’est cela qui m’avait permis en un sens de rentrer dans ton cercle.

J’avais en quelque sorte atteint un libre arbitre et m’était laissé aller sans jouer un rôle. Je me montrais plus naturel, mettait moins de distance avec les autres. Ma vie était plus chaleureuse, plus amusante. Pour la première fois, en fait, je vivais vraiment. Et tout cela, ce bonheur, je te le devais. Alors petit à petit, au gré de nos rencontres, tu avais pris une place très importante dans mon cœur.

Au début, je t’avais simplement considéré comme un ami très proche mais j’avais fini par me rendre compte qu’il s’agissait de plus que cela. Je t’observais bien plus que de raison, je pensais à toi continuellement. Lorsque tu te tenais près de moi, j’avais le cœur qui battait la chamade bien que tu ne faisais rien de particulier. Et puis j’étais jaloux, jaloux de te voir si tendre et si proche de Ginny. Jaloux de ces gestes auxquels je n’aurai jamais droit.

Pour toi, je n’étais qu’un simple ami, je faisais partie de tes proches mais tu maintenais toujours une certaine distance… Sans doute à cause de notre passé. Je savais que je ne pourrai jamais tenir la même place pour toi que Ron et Hermione et encore moins Ginny.

Tu aimais les filles, j’étais un garçon sans compter un ancien ennemi. C’était du domaine de l’impossible alors je ne me posais pas plus de question que ça. Tu étais la seule personne qui ne m’ait jamais attiré, tu l’es encore, et il n’y avait aucun avenir en sens. Non seulement l’homosexualité n’était pas acceptée dans le monde sorcier mais surtout tu ne partageais pas mes sentiments.

Tu sais je ne me considère pas homosexuel.  Pour moi que tu sois une fille ou un garçon ne change rien. C’est Toi qui m’attire et seulement Toi. Mais je sais que pour la populace, je le suis. Aujourd’hui grâce à Toi, à Nous c’est accepté et je pourrai sans problème me mettre en couple avec un autre homme mais ça ne m’intéresse pas si cet homme ce n’est pas Toi. Surtout après t’avoir eu…

Quand je repense à notre couple, je ne peux que sourire. Je n’ai jamais été aussi heureux qu’à cette époque. Maintenant, j’en pleure. Après t’avoir vu aujourd’hui, je sais que je n’aurai plus jamais droit au bonheur.

Je me rappelle quand tout a basculé entre nous. Un soir, tu étais venu me voir chez moi. Tu étais complétement ivre et tu semblais triste, si triste. Je t’ai fait t’asseoir près de moi dans un canapé et t’ai invité à te confier. Tu m’as appris que tu avais rompu avec Ginny. Tu étais tombé amoureux de quelqu’un d’autre depuis un moment maintenant et tu ne pouvais plus faire semblant. Ginny était trop importante pour toi pour jouer avec elle de la sorte. Elle t’avait apporté le réconfort, l’amour, la tendresse et le soutien dont tu avais besoin à une époque mais aujourd’hui tu aspirais à autre chose avec quelqu’un d’autre. Continuer, comme si de rien n’était, finirait par la blesser et tu avais donc décidé de lui dire la vérité et de la quitter. Ginny, bien que triste, avait compris et avoué elle aussi ressentir plus de l’amitié pour lui que de l’amour à présent.

Je te demandais pourquoi tu étais triste si tout c’était bien passé avec Ginny ?  Tu m’expliquas alors que ton amour était inaccessible… Tu me parlas un peu de cette personne, de tes peurs avant de finir par t’endormir dans mes bras. Je n’ai pas bougé pendant un moment profitant de cette proximité puis je t’ai porté jusqu’à mon lit en faisant attention à ne pas te réveiller.

Au fil des semaines,  tu m’en as parlé un peu plus et j’ai fini par comprendre qu’il s’agissait de moi. Je te fis part à mon tour de mes sentiments et c’est là que tout commença. Au début, on garda notre relation secrète puis on en parla à nos amis. Même si cela en surprit plus d’un, ils finirent tous pas l’accepter, Ginny au courant depuis le début nous soutenant.

Pour ne pas attirer l’attention du public, on ne sortait jamais en public mais cela te gênait. Tu n’aimais pas avoir à te cacher et avoir les mêmes libertés qu’un couple hétérosexuel. Moi tout ce que je voulais c’était être avec toi, le reste je ne m’en souciais pas et au contraire j’aimais l’idée que tout cela n’appartenait qu’à nous et notre entourage sans influence néfaste.

Tu as cependant fini par me convaincre et on annonça notre relation publiquement. Cela fit la gorge chaude des journaux et on reçut bon nombre de critiques, de moqueries…  mais cela ne nous empêcha de vivre comme on l’entendait, de profiter de chaque instant ensemble sans tenir compte des « qu’en dira-t-on ». On était heureux ensemble tout simplement et cette intolérance ne nous touchait pas.

Les gens s’y sont habitués avec le temps… Et ton statut de héros du monde sorcier aidant, notre relation a même fini par être acceptée peu avant ta disparition et permit ainsi à la communauté homosexuelle de vivre au jour le jour.

Ce bonheur entre tes bras me semble à présent si près et si lointain à la fois. Si près car je me souviens de tout dans les moindres détails comme si c’était hier… Si lointain car j’ai compris en te voyant aujourd’hui que je n’y gouterai plus jamais.

Je ne peux m’empêcher de pleurer ta perte, de pleurer cet amour avorté. Ces larmes que j’ai tant retenues, je m’autorise maintenant à leur laisser cours

Aujourd’hui, je fais mon deuil et demain je devrai réapprendre à vivre.

Adieu Harry.

 ***

Voilà ce n'était pas bien long... N'hésitez pas à reviewer. Toutes les critiques, positives comme négatives, sont bonnes à prendre.

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>