manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Questions
Concours Résultats
ManyChat Plume & Crayon
Boutique & Goodies ManyBash
BetaLecture Nous aider
Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 14 Sept. 17 :
24982 comptes dont 1282 auteurs
pour 4002 fics écrites
contenant 14394 chapitres
qui ont générés 23413 reviews
 
     

     
 
Winter
Par Enorae
Harry Potter  -  Romance/Angoisse  -  fr
2 chapitres - Rating : T+ (16ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     4 Reviews    
Partager sur : Facebook | Twitter | Google + | Google Bookmarks | Buzz Up! | Viadeo
Prologue

Bonjour à toi, oui toi, qui ose t'aventurer ici ^^

Cette histoire est ma toute première fic et il m'a fallu un certain temps pour oser sauter le pas et passer du statut de lectrice à celui d'écrivain haha :)

Un immense "MERCI !" à mon amie Nathalea (qui devait désespérer à l'idée que je ne me lance jamais x)). Nos discussions passionnées et ses mots d'encouragements auront eu raison de ma réticence. Sans elle cette histoire ne serait restée qu'une idée !

Enfin, j'espère que mon idée te plaira ! N'hésite pas à me laisser un petit mot pour me faire savoir ce que tu en as pensé ^^

Sur ce bonne lecture et bienvenue dans l'aventure !

Enorae

                                                                                                                                         

Ferme les yeux Drago, essaye de te souvenir l’effet que ça fait.

La magie qui glisse le long de tes membres, qui traverse lentement, naturellement l’ensemble de ton corps, des pieds à la tête. La douce chaleur qui t’englobe et t’enlace, douce et rassurante. Le réconfort que tu ressens lorsqu’elle crépite, gronde ou explose au gré de tes humeurs. Souviens-toi de ta magie comme elle a toujours été, vive et furtive, parfois capricieuse mais toujours présente à tes côtés. Un fragment de toi, une partie de toi. Peut-être même la plus belle ? Sans doute la plus pure…

Les mots se forment sur tes lèvres, souviens-toi : la première étincelle inconsciente de l’enfance, l’éveil de ton pouvoir. Et le pouvoir qui grandit, s’intensifie à mesure que tu le métrises, que tu le domptes et t’en fais un allié. Pense à ton premier jour à Poudlard. L’émerveillement de l’instant qui se transforme en fierté et qui te transporte. Cette magie t’ouvre toutes les portes, c’est celle dont on parle dans les livres de contes, celle-là même qui imprègne la moindre parcelle du manoir, qui est dans chacune des paroles de tes parents. Pense à la joie indescriptible de sentir le balai t’obéir, de pouvoir le contrôler et de voler, d’avoir l’impression qu’en tendant les doigts tu pourras toucher les nuages. Monter, toujours plus haut, encore plus haut. Rappelle-toi ce que disait ton père. Tu es un sorcier. Tu es un sang-pur.

Tu es, tu es simplement. Souviens toi.

La magie fait partie de ta vie, il ne peut en être autrement. Ton monde en est constitué et elle t’imprègne jusqu’au plus profond de ton être. Avec elle tu te sens invincible, puissant. Tu te sens vivant. Vous êtes faits pour faire de grandes choses elle et toi. C’est écrit, on te l’a répété avec tellement d’ardeur, tu ne peux pas en douter. Ce mantra est allé jusqu’à imprégner ta conscience, ton toi inaccessible. Sans magie, qu’y a-t-il à accomplir ? 

Oui, tu peux presque la voir couler, glisser telle une eau cristalline imprégnant tes vêtements, mouillant ta peau et tes cheveux, perlant le long de tes cils, de ton cou, te faisant ressentir une incroyable fraîcheur. Tu te souviens de l’effet différent, unique que procure chaque sort. Parfois agréable, parfois désagréable mais toujours intense. Grisant. Le catalyseur, ta baguette, qui se charge de toute cette énergie nouvelle, jeune et lumineuse. Ton bras qui se tend alors qu’il se fait plus lourd sous l’impact du sortilège. Chaleur. Douceur. Les picotements qui persistent au bout de tes doigts quelques secondes encore. Le relâchement de tes épaules et le souffle qui se fait plus régulier.

Tu te souviens de l’effet que ça fait ?

Ta magie a ce petit quelque chose de rassurant, de personnel. Personne ne pourra jamais te la prendre. Ce serait comme t’amputer, te priver d’un membre, d’une amie de toujours. Tu es né avec, tu as grandi avec. Elle a été l’outil de ton ambition débordante, de tes frasques. Tu t’es servi d’elle pour faire le bien, pour faire le mal. Pour charmer, pour séduire, pour blesser, pour punir. Aujourd’hui tu regrettes la plupart de tes actes passés. Pas tous. Non, pas tous, mais certains. Et elle est toujours là, frémissante, fidèle. Tu voudrais pouvoir dire qu’une chose aussi belle, aussi vivante, n’a servi que de bons intérêts. Ah si seulement… Tu n’es pas le meilleur sorcier, ni le plus fort. Tu n’es pas blanc comme neige et le passé pèse parfois lourd sur tes épaules. Mais malgré tout tu as le pouvoir de te faire bien voir, de te racheter. La magie coule dans tes veines comme de la lave en fusion, brulante et dangereuse, prête à tout engloutir. Ne te laisse pas engloutir…

Allez Drago, souviens-toi, ressaisis-toi avant qu’il ne soit trop tard.

Elle glisse, glisse encore un peu plus… Elle glisse comme les lames du traineau sur la neige. Tu ne la sens pas ?

 oOo

Assis à son bureau, Drago Malfoy contemple ses mains tremblantes avec perplexité. Les spasmes réguliers agitent ses bras et le font sursauter. Mais ce n’est pas ce qui attire son attention. Ce n’est pas ce qui lui fait peur. Non, ce qui le terrifie c’est la froideur extrême qui s’est soudainement abattu sur lui comme un torrent d’eau glacé, le laissant frissonnant et vide.

Vide. Seul. Vide.

L’angoisse se fraye insidieusement, sournoisement un chemin vers son esprit alors que son corps proteste, se cambre. Drago se lève et chancèle, hagard, perdu. Pendant un instant ses yeux ne voient plus, ses mains ne sentent plus et il n’a même plus conscience de son propre corps qui chute comme irrémédiablement attiré vers le sol. Il tombe comme on tombe dans un puit sans fond. Sa tête cogne violement contre le sol et il manque de perdre connaissance. Si seulement ça pouvait être aussi simple. Drago respire par à-coups, l’air se frayant un chemin difficile jusqu’à ses poumons. A moitié inconscient, les faits s’abattent sur lui aussi violement que la foudre sur un arbre. Ses yeux s’embuent et tout devient flou autour de lui alors que les larmes se mêlent aux cris de désespoir et de douleur, proches de l’hystérie. Les cris font lentement place aux murmures éteints, figés, alors qu’il ferme ses yeux rougis à la recherche d’un moyen de fuir. Fuir si possible. Loin de cette pièce, loin de son corps glacé et vide. Douloureusement vide.

Sa magie s’en est allée, disparue comme si elle n’avait jamais existé. Une poussière d’étoile retournée au néant.

 

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>