manyfics
     
 
Introduction Les news
Les règles Flux RSS
La Faq Concours
Résultats ManyChat
Plume & Crayon BetaLecture
Nous aider Les crédits
 
     

     
 
Par date
 
Par auteurs
 
Par catégories
Animés/Manga Comics
Crossover Dessins-Animés
Films Jeux
Livres Musiques
Originales Pèle-Mèle
Série ~ Concours ~
~Défis~ ~Manyfics~
 
Par genres
Action/Aventure Amitié
Angoisse Bisounours
Conte Drame
Erotique Fantaisie
Fantastique Général
Horreur Humour
Mystère Parodie
Poésie Romance
S-F Surnaturel
Suspense Tragédie
 
Au hasard
 
     

     
 
au 31 Mai 21 :
23295 comptes dont 1309 auteurs
pour 4075 fics écrites
contenant 15226 chapitres
qui ont générés 24443 reviews
 
     

     
 
Celui qui a survécu à la solitude
Par marine_p20
Harry Potter  -  Romance/Fantaisie  -  fr
72 chapitres - Complète - Rating : K+ (10ans et plus) Télécharger en PDF Exporter la fiction
    Chapitre 1     Les chapitres     4 Reviews     Illustration    
Partager sur :
Première rentrée scolaire

Disclamer : L'univers original ainsi que les personnages appartiennent à JKR et tous les passages en italiques sont des extraits des sept livres.
Mon imagination a simplement complété ce monde merveilleux avec cette histoire, ainsi que la réinterprétation de tous les passages où Drago est mentionné dans les livres et d'autres grands événements de sa vie à Poudlard de son point de vue.

Rating : Je ne sais pas trop, il n'y a rien d'osé dans ce texte, mais ceux qui n'aiment pas le concept de l'amour pour tous, passez votre chemin !

Note : 
Je vais poster ici ma première (et probablement ma seule) fanfic HP.

J'ai longtemps été team Ginny (et je continue de la trouver géniale et d'adorer la fin du tome 7) mais une de mes amies m'a ouvert au "Drarry" et aux nombreuses histoires incroyables postées à ce sujet ici. Et oui, Drago et Harry fonctionnent effectivement très très bien ensemble ! 
J'ai donc décidé d'écrire une fanfiction pour mon amie, en respectant de très près les livres et du point de vue de Drago.

Pour son anniversaire j'ai donc : 
-relu tous les HP 1-7 (pas besoin de se forcer pour ça ;) )
-relevé absolument tous les passages où Drago y figure
-réimaginé et réécrit tout cela de son point de vue à lui
-inventé une fin différente

Et au final tout cela m'a pris TELLEMENT d'heures que je me suis dit que j'allais également le partager avec d'autres fans de Drarry parmi notre belle communauté HP ;) 

Bon il s'avère que mon amie a également eu droit à sa propre édition que j'ai imprimé et relié moi-même avec une superbe couverture verte et argentée (couleurs des yeux de Drago et Harry) alors que vous devrez vous contenter de cette version numérique petits bouts par petits bouts ^^
Sachez néanmoins que la rédaction étant bien terminée, cette histoire sera bien postée jusqu'à la fin dans les prochaines semaines et ne sera pas laissée inachevée (je déteste quand ça m'arrive dans mes lectures alors je préfères prévenir). 

J'espère que cela vous plaira, bonne lecture ! 

EDIT : J'ai désormais une illustration, par la très talentueuse winniej0e (pour qui j'avais justement écrit la fic, ha !!), jetez-y un oeil elle est trop cooooool :)

EDIT2 : J'ai réécrit la fin et je poste en ce moment (Décembre 2020) les nouveaux chapitres plus longs et plus détaillés !

_________________________________________________________________

 

Chapitre 1

Première rentrée scolaire

 

Drago se dirigeait d'un pas décidé vers la boutique dont l'enseigne indiquait: « Madame Guipure, prêt-à-porter pour mages et sorciers ». Il était seul, mais même s'il était seulement à peine âgé de onze ans, Drago avait déjà l'habitude de faire les choses par lui-même.
-Drago, je ne souhaite pas passer la journée entière parmi la médiocre société sorcière de base, avait dit son père Lucius le matin même, lors de leur petit déjeuner dans le manoir familial. Jusqu'au jour où des boutiques magiques seront réservées aux familles les plus nobles uniquement, nous passerons le moins de temps possible mêlés au reste de la populace sur le Chemin de Traverse.
Dommage, s'était dit Drago intérieurement, il avait attendu avec impatience son premier jour d'école et tous les préparatifs allant avec. Cependant il se priverait bien d'exprimer cela à voix haute, et répondit à la place :
-Fort bien père, comment désirez-vous procéder dans ce cas ?
Il remarqua immédiatement le mouvement de tête approbateur, pourtant presque imperceptible, de sa mère Narcissa. Une fois encore, il respectait l'étiquette attendue d'un sorcier de son sang, en bon petit Malefoy bien dressé.
-Eh bien, reprit Lucius, je me chargerai d'acheter tes livres chez Fleury et Bott pendant que ta mère ira chercher la baguette magique que nous avions repéré avec Ollivander. Nous savons déjà qu'elle te correspond à merveille puisque nous étions restés sur la troisième que tu avais prise en main, celle en bois d'aubépine et crin de licorne, mesurant 25 centimètres et relativement souple.
Drago s'amusa du fait que son père ait retenu ce genre de détail aussi précisément. Il aimait bien cette marque d'attention de sa part, sans trop savoir pour autant si celle-ci était dirigé envers lui tout simplement, ou envers le fait qu'il était un sorcier prouvant la pureté de son sang en ayant été si vite choisi par une baguette. « Un Sang Pur pour une Magie Puissante » aimait souvent répéter Lucius. Ce dernier continua :
-Puisque Madame Guipure n'a pas pu venir te faire un essayage sur place au Manoir la semaine dernière, tu iras dans sa boutique choisir tes robes pour cette première année.
Effectivement, Drago savait que ses parents auraient préféré éviter cette sortie et faire défiler tous les vendeurs au Manoir. De manière générale, les Malefoy cherchaient à ne plus trop se retrouver dans les lieux publics, car ils y étaient parfois reçus avec animosité, ou au mieux avec méfiance. Heureusement que leurs Gallions parvenaient encore à souvent les faire mieux accueillir. Le seul à avoir accepté de se déplacer chez eux était Mr Ollivander, qui avait débarqué les bras chargés de boîtes de baguettes magiques pour que Drago puisse les essayer une à une. Cependant même lui avait insisté pour que l'achat ait lieu dans son magasin du Chemin de Traverse, prétendant vouloir éviter toute transaction hors du contexte légal de sa boutique. Drago avait deviné qu'il n'était venu que dans l'objectif de se faire bien voir de la famille Malefoy, accordant plus d'importance à leur statut de Sang Purs qu'à leur réputation actuelle, sans pour autant être suffisamment brave pour oser de ne pas respecter led instructions commerciales du Ministère de la Magie. Pauvre lâche, s'était alors dit Drago, méprisant déjà ce vieillard mielleux et servile.

Drago était donc seul en entrant dans la boutique de robes de sorciers. Bien qu'il soit bien habitué à cette autonomie, il ne l'appréciait pas pour autant, et regrettait souvent de n'avoir personne avec qui échanger et partager ce genre de moments. Il ne l'aurait admis à personne, et surtout pas à son propre père, mais s'il s'impatientait autant de cette première rentrée à Poudlard, c'était surtout car il espérait s'y faire des amis et se sentir enfin entouré dans un groupe. Bien sûr, il était également ravi de se lancer dans son apprentissage de la magie, mais avant toute chose il avait hâte de pouvoir créer des liens avec des sorciers de son âge, les sorcières l'intéressant aussi, mais un peu moins. Lorsqu'il laissait son imagination vagabonder, il se voyait entouré de quelques autres garçons de onze ans, riant aux éclats à ses traits d'esprits et relançant constamment un débat stimulant, auquel il aurait toujours des réflexions pertinentes à apporter. En attendant que ce rêve se réalise, Drago avait très bien appris à dissimuler son malaise derrière un masque dès que cela était nécessaire. Contrairement aux apparences, Drago ne débordait pas de confiance en lui mais cachait cela en traitant toutes les situations qui le mettaient mal à l'aise avec arrogance et mépris. Si quelqu'un l'avait observé au moment où il poussa la porte de la boutique, il aurait pu apercevoir sa vulnérabilité un instant, avant qu'un air froid et hautain ne vienne lisser ses traits, rendant son expression indéchiffrable. Ce moment ayant duré moins longtemps que le tintement de la clochette de la porte d'entrée, il aurait donc fallu regarder très attentivement ce garçon au teint pâle et aux cheveux blonds presque blancs pour s'en apercevoir.
-N'y a-t-il donc personne dans cette boutique minable ? lança-t-il d'une voix aussi traînante que possible.
Madame Guipure se précipita hors de son arrière boutique pour l'accueillir en s'excusant, elle était une petite sorcière replète et souriante, vêtue tout en mauve. Une fois qu'il fut installé sur un tabouret pour l'essayage, elle le laissa à nouveau seul, repartant au fond du magasin chercher son assistante. Debout sur le tabouret, dans sa nouvelle robe trop longue, Drago, sentait le malaise monter en lui, et fixa son reflet dans la glace pour s'assurer qu'aucune émotion ne pouvait transparaître sur son visage. Il observait surtout ses yeux gris argentés, se concentrant pour leur donner un éclat froid mais intense qui marquerait les esprits de ceux qu'il croiserait sur son chemin. Sa concentration se brisa lorsqu'il aperçut du coin de l'oeil une immense silhouette s'arrêtant devant la boutique, la plongeant à moitié dans l'obscurité. La clochette de la porte d'entrée retentit et une autre silhouette, cette fois pas plus grande qu'il ne l'était lui-même, entra dans le magasin. Le bruit ayant attiré à nouveau Madame Guipure, elle envoya son assistante s'occuper de Drago avant de s'adresser au nouvel arrivant.
-C'est pour Poudlard, mon petit ? demanda-t-elle avant même que le garçon n'ait eu le temps de parler. J'ai tout ce qu'il faut. Il y a un autre jeune homme qui est en train d'essayer l'uniforme. Drago se tenait debout sur un tabouret tandis que l'autre sorcière ajustait la longue robe qu'il avait revêtue. Il observa avec attention ce nouveau venu qui lui parut minuscule dans des vêtements bien trop grands pour lui. Il avait un visage mince, des genoux noueux, des cheveux noirs et des yeux d'un vert brillant. Il portait des lunettes rondes qui semblaient avoir été abîmées et très mal rafistolées. Quel curieux personnage, du moins aux yeux de Drago, si propre sur lui. Néanmoins, c'était là sa première opportunité de rencontrer un autre élève qui rentrait de toute évidence comme lui en première année, et donc bien sa première chance de se faire un ami.

Madame Guipure installa le garçon brun sur un deuxième tabouret et lui fit passer une robe de sorcier dont elle entreprit d'épingler l'ourlet pour le mettre à la bonne longueur.
-Salut, dit
Drago. Toi aussi, tu vas à Poudlard ? 
-Oui, répondit
-il
-Mon père est en train de m'acheter mes livres dans le magasin d'à côté et ma mère est allée me chercher une baguette magique à l'autre bout de la rue,
enchaîna Drago d'une voix traînante car il sentait un besoin de justifier le fait qu'il soit seul dans la boutique, sans ses parents. Ensuite, je compte les emmener faire un tour du côté des balais de course. Je ne vois pas pourquoi les élèves de première année n'auraient pas le droit d'avoir leur propre balai. J'arriverai bien à convaincre mon père de m'en acheter un et je m'arrangerai pour le faire passer en douce au collège. Drago espérait bien que cette bravade serait cause d'admiration chez son interlocuteur, car soudain rien ne lui apparaissait plus important que captiver ce garçon brun un peu maigre. Il voulait marquer cette rencontre dans son esprit. Et toi, tu as un balai ? poursuivi-t-il. 
-Non, dit
-il
-Tu joues au Quidditch ? 
-Non, répéta
-t-il, visiblement sans comprendre de quoi il s'agissait. Interloqué face à ce manque évident de culture magique, Drago reprit :
-Moi, oui. Mon père dit que ce serait un scandale si je n'étais pas sélectionné dans l'équipe. Tu sais dans quelle maison tu seras ? 
-Aucune idée, répondit
le garçon, d'un air de plus en plus déconcerté. Mais d'où sortait ce garçon qui ne comprenait clairement rien à rien ?! Ce n'était tout de même pas un Né-Moldu si ? Drago, voulant garder l'attention de ce regard vert perçant, qui semblait pourtant si perdu, continua sur sa lancée, exposant fièrement tout ce qu'il savait de Poudlard. Ce garçon devait quand-même venir d'une autre famille de sorciers, malgré son allure miteuse il sentait qu'il avait affaire à un égal, mais il avait sans doute été bien moins renseigné sur l'école que Drago. Le moment était venu d'étaler ses connaissances pour l'impressionner.
-En fait, on ne peut pas vraiment savoir avant d'être sur place. Mais moi, je suis sûr d'aller à Serpentard, toute ma famille y a toujours été. Tu t'imagines, se retrouver à Poufsouffle ? Je préférerais m'en aller tout de suite. 
-Mmmh... marmonna
-t-il simplement. 
Ah... Il ne connaissait visiblement pas non plus les quatre maisons. Perplexe, mais n'affichant rien de tel, Drago décida de changer d'angle en abordant la question de l'énorme silhouette qui était restée arrêtée devant la vitrine.
-Oh, dis donc, regarde un peu ce bonhomme ! 
Son signe de tête vers Hagrid attira l'attention de ce dernier. Il adressa un sourire à au garçon brun et lui montra les deux grosses crèmes glacées qu'il tenait à la main pour lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas entrer. 
-C'est Hagrid, dit
le garçon, affichant désormais un air plutôt satisfait. Il travaille à Poudlard. Si Drago était déconcerté que le garçon au yeux verts sache cela mais ignore le reste des informations au sujet de Poudlard, il n'en afficha rien.
-Ah oui, j'en ai entendu parler. C'est une sorte de domestique, non ? 
-Il est garde-chasse, précisa
l’autre, en se renfermant visiblement.
-C'est ça. On m'a dit que c'était une espèce de sauvage. Il habite dans une cabane, dans le parc de Poudlard, et il se soûle de temps en temps. Quand il est ivre, il essaye de faire des tours de magie et finit toujours par mettre le feu à son lit. 
-Moi, je le trouve très intelligent, dit
le garçon avec froideur. 
-Vraiment ? ricana
Drago. Une fois engagé dans une lancée, il préférait ne pas revenir en arrière, question d'éducation. Qu'est-ce qu'il fait avec toi ? Où sont tes parents ? 
-Ils sont morts. 
-Oh, désolé, dit
Drago. Il faillit se mordre la lèvre de cette indélicatesse, mais décida contre en une fraction de seconde. Depuis le début, il n'avait fait que des efforts auxquels l'autre avait à peine répondu, sans beaucoup relancer la conversation. Alors tant pis s'il ne semblait pas désolé du tout après cette maladresse. Cependant, il fallait tout de même qu'il sache quelque chose : 
-Mais ils étaient de notre monde, non ? 
-Ils étaient sorciers, si c'est ça que tu veux dire. 
Ouf, sinon il leur aurait été absolument impossible d'être amis.
-A mon avis, Poudlard devrait leur être exclusivement réservé. Ceux qui viennent d'autres familles ne sont pas comme nous, ils n'ont pas eu la même éducation. Certains d'entre eux n'avaient même jamais entendu parler de Poudlard avant de recevoir leur lettre, tu te rends compte ? Je pense que l'école ne devrait accepter que les enfants issus des vieilles familles de sorciers. Au fait, comment tu t'appelles ? 
-Et voilà, c'est fait, mon petit, interrompit Madame Guipure avant qu'il ait eu le temps de répondre. 
Le garçon sauta du tabouret, mettant fin à leur conversation sans avoir dit son nom. 
-Nous nous reverrons à Poudlard, dit Drago, mais il n'eut pas de réponse de l'autre, qui s'en allait déjà. Déçu de cette première interaction avec l'un de ses condisciples poudlardien, Drago décida que, de toute manière, ce garçon ne semblait pas partager les mêmes valeurs que celles qui lui avaient été inculquées, et n'avait pas l’air d’y connaître grand chose en matière de magie.

Une fois tous ses achats effectués aussi efficacement et rapidement que possible, les trois Malefoy étaient rentrés au Manoir en silence. Drago ressassait cette rencontre chez Madame Guipure, qui avait finalement été la seule de la journée avec une autre personne de son âge. Le programme très chargé ne lui ayant pas permis d'autres conversations, il se sentait d'autant plus déçu de la tournure qu'avait pris celle-ci. Lors du dîner, son père le prit totalement par surprise en abordant le sujet qui avait occupé ses pensées tout le reste de l'après-midi.
-Drago, une fois à Poudlard, tu vas être entouré de dizaines d'autres sorciers avec qui tu créeras des liens.
Intérieurement, il était bouche bée, mais Drago fit de son mieux pour rester impassible et afficher un air de curiosité polie. Son père allait-il enfin lui prodiguer les conseils dont il avait tant besoin pour s'intégrer au mieux ? De ses récits, il avait compris que son père avait été plutôt populaire de son temps à l'école, et s'était vite entouré d'un groupe d'amis qu'il avait longtemps gardé par la suite. Plus que tout, Drago désirait obtenir la même chose lui aussi.
-Tu feras attention à qui tu fréquentes, reprit Lucius, en tâchant bien d'éviter les gens douteux. D'ailleurs, je pense que tu devrais te contenter d'un entourage restreint sur lequel tu pourras compter... pour t'obéir. Il est crucial que tu te fasses respecter, et en gardant une distance froide avec les autres, tu pourras t'assurer de la docilité et du respect de ton entourage. Te lier de trop près avec qui que ce soit, c'est prendre le risque d'être trahi. Goyle et Crabbe m'ont dit que leurs fils Gregory et Vincent entraient eux aussi à Poudlard cette année. Je compte sur toi pour t'en approcher au plus vite, il sont particulièrement costauds, ils pourront donc te garder en sécurité si jamais des ennemis, ou bien des inférieurs, venaient à te souhaiter du mal. Par contre il paraît qu'ils ne sont pas très vifs, ce que tu pourras tourner à ton avantage j'en suis sûr.
Quelle perspective réjouissante... S'entourer de gros bras sans cervelle ne promettait rien des conversations stimulantes que Drago avait espéré trouver dans son entourage proche. Son père le regardait avec insistance, attendant sa réponse, mais sa mère, comme souvent, ne semblait pas avoir envie d'ajouter quoi que ce soit. Il hésita presque à leur faire part de ses doutes et de ses envies, mais se résigna vite, après tout ses parents n'avaient toujours voulu que son bien, s'ils pensaient que cela serait la meilleure stratégie à adopter, il leur obéirait. Peut-être que cette méthode de gorilles intimidants ferait même ses preuves dans son entourage, et l'aiderait à finalement trouver ce qu'il cherchait. D'autres chercheraient sans doute à se rapprocher de lui sans qu'il ait à en faire l'effort s'il leur paraissait suffisamment puissant et confiant.
-Excellente idée père, répondit Drago, je ferai en sorte de les rencontrer dès le trajet du Poudlard Express afin d'être fin prêt avant même mon arrivée au château.
Aux airs satisfaits de ses parents, Drago sut qu'il avait mieux fait de taire ses insécurités et de se fier à la confiance aveugle qu'il avait en eux. Après tout, il ne connaissait finalement pas encore beaucoup d'autres gens, et peu auraient sans doute autant ses intérêts à cœur que ses propres parents. Lorsqu'il monta de coucher dans son immense chambre pour sa dernière nuit au Manoir, Drago se sentait rassuré d'avoir ainsi une ébauche de plan, et ressentit de l'espoir en ce que lui réserverait le lendemain.

 

 
 
Chapitre précédent
 
 
Chapitre suivant
 
 
 
     
     
 
Pseudo :
Mot de Passe :
Se souvenir de moi?
Se connecter >>
S'enregistrer >>